Hiroshima et Nagasaki

70 ans après la Bombe Atomique sur l’Humanité

19/08/2015
  • Español
  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Português
  • Opinión
-A +A

Hiroshima, c’est la mémoire tragique de cette journée du 6 août 1945 où le monde a été secoué par la violence extrême de la guerre et où a été inauguré l’époque nucléaire qui devait changer la façon de penser et de vivre de toute l’humanité.

 

70 ans ont passés depuis l’horreur subie par ces dizaines de milliers de victimes innocentes et pourtant, il y a encore des personnes qui essayent de justifier l’injustifiable avec tous les raisonnements possibles et surtout avec la « raison armée » d’Henry Truman lorsqu’il a ordonné de larguer les bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki avec les conséquences qui en perdurent jusqu’à aujourd’hui.

 

Chaque fois que je vais au Japon, j’éprouve le besoin d’aller à Hiroshima, de parcourir les rues de la ville, de voir les milliers de visages de ceux qui viennent de toutes les parties du monde jusqu’au « Monument du Parc de la Paix », monument qui s’élève comme un témoignage pour dire que le monde ne peut  à nouveau tomber dans autant de cruauté et de dégradation ; c’est un besoin intérieur de nous unir dans la prière ensemble avec toutes les personnes d’autres croyances et d’autres modes de pensée qui cherchent la Paix de tout leur cœur.

 

J’ai toujours présente à l’esprit ma rencontre avec le Père Stanislas, ermite de l’Abbaye de Monserrat qui a tout de suite senti l’appel de Dieu, est aussitôt parti à Hiroshima et a consacré toute sa vie à prier pour le peuple japonais et pour toute l’humanité.

 

Nous avons tous besoin du silence intérieur, de la prière partagée et de ce moment d’unité spirituelle avec le frère ermite Stanislas, avec tous les frères et toutes les sœurs, bouddhistes, chrétiens, juifs et musulmans qui prient ensemble et unissent leurs esprits pour le bien de la Paix.

 

Nous avons aussi besoin d’écouter les voix des prophètes et de ceux qui travaillent pour la Paix et construisent jour après jour dans l’espérance d’une nouvelle aurore ; nous avons besoin de savoir que tout n’est pas perdu.

 

Cette horreur déchainée sur Hiroshima et Nagasaki s’est étendue sur le monde entier en laissant encore beaucoup de plaies ouvertes. Pourtant, à cause des ambitions et du pouvoir de domination, les gouvernements font toujours preuve d’oubli et d’indifférence ; ils ignorent ce qui a été vécu et continuent d’engendrer de nouveaux conflits et de nouvelles guerres ; ils provoquent des génocides dans certaines régions du globe et alimentent d’autres guerres silencieuses comme celles de la faim, de la pauvreté et de la violence déchainée contre notre « Mère Terre » ;  ils causent de grands dommages dans la Maison Commune de la Planète.

 

Nous ne pouvons pas oublier, nous devons être les témoins de la mémoire, rester vigilants et apporter notre réflexion sur le chemin à suivre. Nous devons aussi savoir que nous sommes responsables de notre propre destin : « Nous récolterons ce que nous aurons semé ».

 

Un « abrazo » de Paix et de Bien

 

Adolfo Pérez Esquivel

 

Buenos Aires, le 15 août 2015

 

 

https://mail.alainet.org/es/node/171844
Donaciones
dossier-guerra.jpg
0001.jpg
alem554.jpg
alem553.jpg
photo_2021-05-17_11-30-23.jpg
portada552.jpg
dossier_poscovid_2.jpg
p-alai551.jpg
1
2
3
4
5
6
7
8
previous siguiente

Clasificado en

Suscribirse a America Latina en Movimiento - RSS