Adolfo Pérez Esquivel à Barack Obama

06/09/2013
  • Español
  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Português
  • Opinión
-A +A
Buenos Aires, le 4 de Septembre 2013.
 
Obama, écoute le cri des peuples !
 
La situation en Syrie est préoccupante et, une nouvelle fois, les Etats-Unis s’érigent en gendarmes du monde et prétendent envahir la Syrie au nom de la « Liberté » et des « droits humains ». Le président qui t’a précédé, Georges W Bush, dans sa folie médiatique a su instrumentaliser le fondamentalisme religieux pour mener à bien les guerres messianiques en Afghanistan et en Irak. Il déclara même qu’il avait conversé avec Dieu et que Dieu lui avait dit qu’il devait attaquer l’Irak et il le faisait, car c’était un ordre de Dieu pour exporter la « liberté » dans le monde.
 
Tu as toi-même parlé, à l’occasion des 50 ans de la mort du Révérend Luther King, qui comme nous était aussi Prix Nobel de la Paix, de la nécessité de réaliser son « Rêve » de la table partagée entre tous et que c’était là la meilleure façon d’exprimer la lutte des droits civils contre le racisme dans la première démocratie esclavagiste du monde. Luther King a été un homme qui a donné sa vie pour sauver la vie et, c’est pour cela qu’il est un martyr de notre temps. Vous l’avez tué après la Marche sur Washington, car il menaçait par sa désobéissance civile d’être le complice de ceux qui s’opposaient alors à la guerre impérialiste contre le peuple du Vietnam.
 
Tu penses vraiment qu’envahir militairement un autre peuple c’est accomplir le « rêve » de King ?...
 
Armer des rebelles pour ensuite autoriser l’intervention de l’OTAN contre eux, ce n’est pas quelque chose de nouveau de la part de ton pays et de tes alliés. De même, ce n’est pas nouveau que les Etats-Unis prétendent envahir des pays en les accusant de posséder des armes de destruction massive, ce qui dans le cas de l’Irak s’est avéré faux par la suite. Ton pays a soutenu le régime de Saddam Hussein qui a utilisé des armes chimiques pour anéantir la population kurde et pourtant, lors de la Révolution iranienne, vous n’avez rien fait pour le sanctionner car en ce temps-là, vous étiez des alliés de Saddam. Malgré tout cela, vous prétendez maintenant envahir la Syrie sans attendre les résultats des recherches de l’ONU. Bien sûr, l’utilisation des armes chimiques est immorale et condamnable, mais ton gouvernement n’a aucune autorité morale pour justifier une intervention armée..
 
Le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Kimoon, s’est exprimé en disant qu’une attaque militaire en Syrie pourrait aggraver le conflit.
 
Mon pays, l’Argentine qui actuellement exerce la Présidence du Conseil de Sécurité de l’ONU, a rendu publique sa position contre une intervention militaire étrangère dans la République syrienne, en se refusant à être « complice de nouvelles morts ».
 
De même, le Pape François a appelé à globaliser l’appel à la Paix en décrétant une journée de jeûne et de prière contre la guerre pour la journée du 7 septembre, ce qui a toute notre adhésion. Même la Grande Bretagne, ton alliée historique, a refusé (du moins pour le moment) de participer à cette invasion.
 
Ton pays a transformé le « Printemps arabe » en enfer de l’OTAN en provoquant des guerres au Moyen Orient et en déchaînant la rapacité des entreprises internationales. L’invasion que tu projettes en Syrie apportera plus de violence et plus de morts, et déstabilisera la Syrie et toute la région. Quel est donc le véritable objectif ?...L’analyste lucide qu’est Robert Fisk a précisé que l’objectif réel, c’est l’Iran et c’est de repousser à plus tard la réalisation d’un état palestinien ; ce n’est pas, comme tu le dis, l’indignation produite par la mort de centaines d’enfants syriens qui vous motive à intervenir militairement. Tout ceci juste au moment où a triomphé en Iran un gouvernement modéré avec lequel on pourrait essayer de parvenir à des négociations pacifiques sur les conflits existants.
 
Cette politique sera suicidaire pour toi et pour ton pays. La Syrie a besoin d’une solution politique et non pas militaire. La communauté internationale doit apporter son soutien aux organisations sociales qui recherchent la paix. Le peuple syrien, comme tous les autres peuples, a le droit à son autodétermination pour définir un processus démocratique qui lui soit propre et nous devons l’aider s’il a besoin de nous. Obama, ton pays ne possède ni autorité morale, ni légitimité, ni légalité pour envahir la Syrie ou n’importe quel autre pays. D’autant moins que vous avez assassiné 220.000 personnes au Japon en lançant des bombes de destruction massive.
 
Aucun congrès du parlement des Etats-Unis ne peut légitimer ce qui est illégitime, ni légaliser ce qui est illégal. Tenez compte spécialement de ce qu’a dit voici quelques jours James Carter, l’ancien président nord-américain : « Les Etats-Unis n’ont pas une démocratie qui fonctionne bien ».
 
Les écoutes illégales que réalise ton gouvernement sur le peuple nord-américain ne paraissent pas être très efficaces puisque, selon une enquête publique de l’agence Reuters, 60% des citoyens des Etats-Unis s’opposent à cette invasion que tu veux leur imposer.
 
C’est à cause de tout cela Obama que je te demande : « A qui donc obéis-tu ?... » Ton gouvernement est devenu un véritable danger pour l’équilibre international et pour ton propre peuple. Les Etats-Unis sont un pays qui ne peut plus s’arrêter d’exporter la mort pour maintenir son économie et son pouvoir. Nous autres, nous ne cesserons pas d’essayer de l’en empêcher.
 
Je suis allé en Irak peu après les bombardements effectués par les Etats-Unis dans les années 90, avant l’invasion qui a renversé Saddam Hussein. J’ai visité là-bas un refuge plein d’enfants et de femmes assassinés par des missiles téléguidés. Vous appeliez cela : « Des dommages collatéraux ».
 
Les peuples vous disent aujourd’hui : « BASTA ! C’en est assez de toutes les guerres ». L’humanité réclame la Paix et le droit de vivre en liberté. Les peuples veulent transformer les armes de fer en charrues comme dit la Bible et le chemin pour en arriver là, c’est de « DESARMER LES CONSIENCES ARMEES ».
 
Obama, n’oublie jamais que nous récoltons toujours les fruits de ce que nous avons semé. Chaque être humain devrait semer paix et humanité, mais plus encore s’il s’agit d’un Prix Nobel de la Paix. J’espère que tu ne vas pas transformer le « rêve de fraternité » que souhaitait Luther King en un cauchemar pour les peuples et pour l’humanité.
 
Reçois le salut de Paix et de Bien.
 
Adolfo Pérez Esquivel
Prix Nobel de la Paix
https://mail.alainet.org/es/node/79075
Donaciones
dossier-guerra.jpg
0001.jpg
alem554.jpg
alem553.jpg
photo_2021-05-17_11-30-23.jpg
portada552.jpg
dossier_poscovid_2.jpg
p-alai551.jpg
1
2
3
4
5
6
7
8
previous siguiente

Clasificado en

Suscribirse a America Latina en Movimiento - RSS